Skip links

En quoi le travail hybride est un différenciant pour le recrutement ?

Comment sommes-nous arrivés à un tel constat et à de tels changements ? Nous avons pu observer un ras-le-bol général à tous les niveaux : collaborateurs, managers, RH, dirigeants. Cette période compliquée a permis aux entreprises une réelle remise en question sur leur fonctionnement en interne. En parallèle, les individus, à leur échelle, ont aussi suivi la tendance et compris qu’il était nécessaire de réagir face à leurs conditions de travail et de se poser les bonnes questions. 

Avant tout, ce besoin émergent provient de la crise sanitaire mais est devenu une habitude pour les collaborateurs qui ont dû sortir de leur zone de confort et s’adapter à un nouvel environnement. C’est donc un véritable bouleversement de leurs habitudes de travail

Selon le Baromètre Télétravail 2022 du Comptoir de la nouvelle entreprise de Malakoff Humanis, fin 2021, 61% des télétravailleurs disposent d’un aménagement spécifique à leur domicile : une pièce dédiée pour près d’un tiers d’entre eux.

Dans la même dynamique, Zoom a demandé à Momentive de réaliser une étude intitulée « L’avenir du travail revisité » de laquelle il ressort que plus des 69% des personnes interrogées souhaitent pouvoir choisir elles-mêmes si elles travaillent à distance, au bureau ou un mix des deux. 

À la recherche d’un équilibre, les personnes en recherche d’emploi ont décidé de ne plus accepter le premier job qui leur serait proposé mais de chercher une entreprise qui leur accordera les conditions de travail nécessaires à leur bien-être. Car il est vrai que le mode de travail hybride et le télétravail participent à une meilleure organisation au quotidien, pour les femmes comme pour les hommes.

 

Un système au profit des RH, managers et dirigeants

Comme nous avons pu le comprendre, le travail hybride devient la norme malgré quelques entreprises réfractaires au changement. En effet, malgré quelques points négatifs, le home-office, conjugué au travail sur site, reste une solution efficace et durable.

Cette politique profite à tout le monde :

 

À l’entreprise et aux dirigeants 

Les entreprises y gagnent à choisir une stratégie de travail hybride. Le recrutement se trouve facilité puisque cela intéresse les collaborateurs et l’image de l’entreprise se voit donc impactée de manière positive. L’expérience collaborateur étant au centre des préoccupations, les valeurs de l’entreprise peuvent transparaître sous cette forme. 

Les dirigeants peuvent ainsi constituer de plus grandes équipes. Il est plus facile d’embaucher des personnes en freelance ou des salariés à l’étranger. En outre, cela leur permet de développer leur business en dehors de leur territoire. La portée de l’offre est plus impactante au niveau international. Selon le même Baromètre Télétravail 2022 de Malakoff Humanis, 63% des dirigeants pensent que cette nouvelle forme de travail va continuer à se développer, et 84% souhaitent la déployer au sein de leur entreprise. Selon eux, cette organisation permet d’abord de répondre à une demande sociale (81%).

 

Aux RH et Managers

Les RH, quant à eux, ont appris à nouer de véritables liens avec les collaborateurs. Il a fallu, en lien avec les managers, prêter attention au bien-être des salariés. Selon l’APEC, 48 % des cadres managers de télétravailleurs ont accordé plus d’autonomie à leurs équipes. Vous trouverez le détail du communiqué de presse ici. (lien article externe 2) Par ailleurs, selon une étude américaine sur la QVT, l’autonomie est une composante essentielle du bien-être au travail.

En moyenne, un cadre est interrompu toutes les 12 minutes dans son travail. Or, selon une étude de Gloria Mark, un collaborateur prendra environ 23 minutes pour se concentrer sur son travail après avoir été interrompu dans sa tâche. En effet, le télétravail permet et favorise la concentration sur des tâches la nécessitant davantage.

Malgré le challenge présent : collaborateurs motivés et productifs, les managers ont su s’inspirer de nouvelles méthodes pour suivre leurs équipes. Les mots clés sont confiance, autonomie et flexibilité. La flexibilité, un mot qui résume bien l’ensemble des besoins émergents dans ce nouveau monde du travail. 

 

En conclusion, il semble bénéfique pour tous d’adopter le mode de travail hybride au sein des entreprises. Comme tout changement en entreprise, cela nécessite du temps. C’est pourquoi il est important d’établir des objectifs à court, moyen et long terme avec une politique RH précise. Vous trouverez l’exemple du Crédit Agricole Normandie Seine qui nous a offert ce témoignage.

Vous ne serez pas déçus si vous ne l’avez pas encore adopté !

Plus de productivité, de confiance, une meilleure ambiance au bureau, des économies sur votre parc immobilier, un plus grand attrait de talents, que demander de plus ? Afin de compléter cet article je vous invite à lire un de nos sujets blog complémentaire.