Skip links

Pourquoi le bien-être au travail a-t-il pris une place centrale dans les entreprises ?

Depuis la crise sanitaire et les nombreux bouleversements dans la société, il semblerait que les collaborateurs aient pris conscience que travailler dans un environnement agréable est indispensable. Les dirigeants se doivent d’être à l’écoute de ces nouveaux besoins, repenser leur politique RH afin qu’elle soit davantage centrée sur les employés. 

En effet, le bien-être des salariés semble être devenu primordial pour favoriser la productivité et la collaboration au sein des entreprises. L’infrastructure globale de ces dernières et l’ambiance en interne participent à l’attraction et la rétention de talents.

 

Le bien-être au travail, facteur d’attraction et de rétention des talents

Aujourd’hui les salariés ne cherchent plus uniquement un job mais une véritable culture d’entreprise qui doit leur correspondre. Ils doivent se sentir intégrés et épanouis dans leur environnement de travail pour accroître leur motivation et leur implication.

En effet, 91% des salariés estiment qu’il existe une corrélation entre le bien-être au travail et le bonheur personnel (Microsoft et Opinion Way, 2021). Vous pourrez trouver le détail de l’étude Opinion Way juste ici.

Afin d’attirer de nouveaux collaborateurs, une politique de bien-être semble nécessaire puisqu’elle permet de contribuer à l’épanouissement professionnel des salariés. La communication, la confiance et le respect sont les facteurs clés de succès d’une bonne politique RH. 

L’étude précise également que, 70 % des collaborateurs estiment que leur entreprise progresse nettement sur ces sujets de bien-être au travail, ils attendent de leur organisation une vraie mobilisation dans les mois à venir au service de l’inclusion et considèrent cette approche comme un facteur réellement différenciant.

 

L’environnement de travail au cœur de la problématique

Le confort au travail s’exprime aussi à travers l’aménagement des locaux, des bureaux. Un environnement de travail agréable se traduit, par exemple, par: des endroits de repos, d’échange, de la décoration, des plantes, etc. Tout ceci participe notamment à la productivité et à l’amélioration de la cohésion d’équipe.

En ce sens, l’étude déclare que 37 % des salariés estiment que leur lieu de travail n’est pas agréable, une affirmation corroborée par une analyse du spécialiste de l’immobilier JLL, qui indique que 43 % des collaborateurs ne considèrent plus leur entreprise comme un endroit où il fait bon travailler et que 83 % d’entre eux souhaitent des bureaux « plus humains ». Retrouvez le baromètre JLL sur les nouvelles préférences de travail des salariés ici.

Cette notion semble d’autant plus importante avec l’arrivée du travail hybride et du flex office. Il faut donner l’opportunité aux collaborateurs de pouvoir travailler à la fois dans le silence, avec des bulles ou des box, et des espaces collaboratifs pour échanger. La disposition des espaces est donc à prévoir de façon à ce que chaque employé trouve l’espace dont il a besoin pour travailler dans de bonnes conditions.

Tout ce qui concerne l’aménagement des bureaux est à considérer : de l’ergonomie du poste de travail à l’éclairage, jusqu’à la localisation du bâtiment. Nous passons la majorité de notre temps au travail. Il est donc primordial pour notre stabilité psychologique de travailler dans un endroit adapté et chaleureux.

 

Un plan d’actions concret  pour les collaborateurs

Afin de cultiver le plaisir de travailler au sein de son entreprise, des actions concrètes doivent être menées. Ce type de politique en interne, nécessite un engagement de la part des employeurs et des dirigeants mais aussi des manageurs. 

Tout d’abord, la communication, dans le but de recueillir le ressenti des collaborateurs sur les situations de travail problématiques et les sources de tensions. De plus, une bonne communication ascendante permet de régler rapidement et intelligemment les problèmes en interne aussi d’instaurer une confiance et un climat de travail positif. 

Par ailleurs, les temps informels et les activités extra-professionnelles sont devenus prépondérants dans la création de liens entre les collaborateurs, créant ainsi une ambiance conviviale où la productivité est à son comble. Un collaborateur heureux est un collaborateur productif. 

Voici quelques exemples d’entreprises qui ont lancé des actions pour favoriser le bonheur de leurs collaborateurs. Dans cet article, nous retrouvons des entreprises de tout secteur et de toute taille qui sont passées de 5 à 4 jours ouvrés par semaine comme MV Group, Systemes B, LDLC ou encore Love Radius. 

Ici vous trouverez un de nos articles lié à l’environnement de travail, un véritable levier pour développer le confort des collaborateurs. Il ne vous reste plus qu’à tester votre propre méthode et de l’adapter en fonction des retours que vous aurez. Si vous avez besoin d’être accompagné dans cette démarche, contactez-nous !