Skip links

Les risques du travail hybride : comment les prévenir ?

Le mode de travail hybride étant devenu la norme au sein des entreprises et vous êtes frileux devant les avis ? Dans cet article, nous faisons un état des lieux des idées reçues sur le travail hybride et délivrons des astuces afin de limiter ces risques. L’organisation et la communication sont primordiales au sein de vos équipes. Avec un peu d’anticipation, de l’accompagnement et des actions menées correctement, le travail hybride métamorphosera votre entreprise et vos employés. Mais pour cela, les collaborateurs doivent être partie prenante du processus. 

 

Le travail hybride, au péril de la culture d’entreprise ?

La communication est indispensable pour l’être humain.

C’est en effet ce que confirme Aristote dans Éthique à Nicomaque : L’homme est un être sociable ; la nature l’a fait pour vivre avec ses semblables”.

La cohésion des équipes est ainsi nécessaire et peut être parfois plus difficile à maintenir lorsque certains collaborateurs sont à distance. La culture d’entreprise passe à travers plusieurs leviers : temps informels, team buildings ou encore prises d’opinions. Par exemple, chez Gitlab, une des premières entreprises à adopter le 100 % télétravail, les collaborateurs organisent régulièrement des “breakout calls”, c’est-à-dire des réunions informelles avec leur équipe pour parler de tout sauf du travail. L’entreprise propose également d’organiser des cafés virtuels avec des personnes de l’entreprise que l’on ne connaît pas grâce à l’application Donut. Retrouvez le détail des actions de l’entreprise ici.

 Il ne vous reste plus qu’à déceler les besoins, vos collaborateurs, organisez un brainstorming avec vos équipes afin d’échanger à ce sujet. Les choix sont vastes : activités sportives, afterworks, célébrations des réussites, etc. Vous limiterez ainsi l’exclusion et le sentiment d’isolation social en développant un véritable sentiment de bien-être. En effet, selon un rapport Buffer de 2019, 19 % des employés travaillant à distance rapportent qu’il s’agit de leur problème numéro un. Selon une étude Igloo de 2020, presque 60 % des télétravailleurs disent ne pas disposer de certaines informations, car elles ont été communiquées en personne. De plus, 55 % ont rapporté être exclus des réunions, car ils ne sont pas physiquement présents.

Je vous invite à consulter notre page « Actualités » afin d’être au courant de nos prochains webinaires sur ces sujets.

 

Les collaborateurs acteurs face à la menace du télétravail

Il faut savoir impliquer les collaborateurs dans ce tournant organisationnel. Afin de les sensibiliser aux risques du télétravail, organisez des temps de partage d’incertitudes face à ce changement. Dans cette dynamique, mettez en place des formations, des interventions de professionnels de santé ou encore des fiches pratiques. Pour que le changement soit efficace, les employés doivent être au centre de la démarche et impliqués à leur échelle. Une écoute active de leurs besoins notamment pour valoriser les liens sociaux et favoriser l’intégration des nouveaux arrivants

Des risques psychosociaux peuvent intervenir dans une politique de télétravail. Ils sont de vrais freins à l’épanouissement des collaborateurs, par conséquent, un soutien psychologique est parfois nécessaire. En parallèle, les sondages collectifs, ou points individuels sont idéals afin de régulièrement “prendre la température” du côté des employés via les managers par exemple afin de réajuster si besoin le management. De manière générale, il est important de laisser une certaine autonomie et de créer une relation de confiance avec les télétravailleurs dans le but de favoriser la productivité et la créativité.

 

La pérennisation du travail hybride : un cadre pour limiter les risques

Les règles internes à l’entreprise ou encore « les codes » sont indispensables pour garder les collaborateurs concentrés et motivés. C’est pourquoi la direction doit encadrer les salariés notamment à travers les accords de télétravail. Dans ce cas, les employés ont le droit à un certain nombre de jours de télétravail et doivent s’y restreindre. Selon le baromètre télétravail de Malakoff Humanis de 2022, 82 % des salariés (qui sont éligibles au télétravail) souhaitent adopter ce mode de travail, et 63 % des dirigeants pensent qu’il va continuer à se développer.

Les managers sont aussi là pour réguler les risques de débordements. Ces derniers doivent être formés. En parallèle de la charte de télétravail, l’entreprise peut proposer des guides interactifs écrits avec les bonnes pratiques liées au télétravail. Car, en effet, le télétravail a été une bénédiction pour les employés, mais certains rencontrent des difficultés à se créer de nouveaux repères à la maison

Par conséquent, ces petits outils peuvent être de réels supports d’aide pour les employés. Les réseaux sociaux de l’entreprise et la communication interne sont des véritables vecteurs de diffusion de l’information et permettent un sentiment d’appartenance à l’entreprise même à distance. En conclusion, toutes ces actions sont directement liées au bien-être des collaborateurs peu importe leur lieu de travail. L’adaptabilité et la flexibilité, sont des adjectifs clé pour une entreprise viable dans le monde d’aujourd’hui. 

 

La gestion des dangers du télétravail : l’importance des RH et des managers

Selon la seconde enquête de l’Association nationale des DRH (ANDRH) publiée en mars 2022, plus de trois DRH sur quatre affirment que « proposer du travail hybride est important, voire indispensable » pour rendre l’entreprise attractive et garder ses collaborateurs. 93 % des interrogés affirment que ce mode de travail flexible fait évoluer le rôle du management. En effet, le management est adapté aux nouvelles méthodes de travail. Les managers et les RH doivent donc faire preuve d’implication et d’inventivité. Ils ont un rôle crucial dans la motivation et la création de sens au sein de l’organisation. Ils permettent de limiter les risques de désengagement ou de démotivation des collaborateurs. Agilité et flexibilité sont les maîtres-mots afin de créer une organisation fiable et durable. 

Les managers doivent donc savoir changer de casquette et ne plus être uniquement des leaders, mais aussi des coachs. Il est même courant de remettre en question le mot management qui ne définit plus les entreprises actuelles. Les jeunes actifs trouvent ce poste complexe, peu attrayant pour débuter dans le monde professionnel. Une revalorisation du métier est nécessaire au vu de la charge de responsabilités des managers en augmentation. 

Les RH, quant à eux, mènent la transition du changement et montrent l’exemple. Leur rôle est donc central. Ils sont un soutien aux dirigeants notamment. Leur charge de travail s’en voit amplifiée, mais bien réalisée, ils peuvent devenir des leaders du changement. Le travail hybride devrait devenir la norme et se stabiliser à l’horizon 2025. Autour de 2 jours par semaine en moyenne de télétravail : c’est la conviction de 46 % des DRH interrogés en février 2022 pour l’enquête de l’ANDRH. 

 

Des risques qui en valent la peine

En conclusion, les risques liés au télétravail sont bien présents, mais comme dans tout changement, il faut savoir en prendre… Ainsi, il est important que vous vous fassiez votre propre expérience du travail hybride. Il sera toujours temps de réajuster votre organisation et vos collaborateurs pourront de toute façon le comprendre. L’erreur est humaine, elle permet de s’améliorer. Alors laissez vous tenter par les nouveaux modes de travail pour développer dans votre entreprise : productivité, créativité, investissement, confiance, autonomie. 

Vous trouverez ici tous les avantages du travail hybride. Vous pouvez également consulter l’un de nos cas clients, RSM, spécialiste de l’audit, de la fiscalité et de la comptabilité, qui a implanté le travail flexible au sein de son organisation.

Rejoignez notre webinar le 13 Décembre à 13H sur le thème 👉 Des bureaux et des Hommes : Tendances et enjeux du modèle hybride en 2023 en partenariat avec Parella

X