Skip links

En 2023, doit-on adopter un mode de travail hybride ?

En France, les annonces encourageant le télétravail se multiplient. Les employés sont, en effet, réticents à l’idée de revenir en 100 % présentiel et prêts à démissionner si c’est une obligation. Faut-il donc passer au travail hybride ?

Avant d’évaluer cette organisation du travail en hybridation, rappelons tout d’abord qu’elle désigne une combinaison entre le présentiel et le distanciel. Elle se traduit généralement en entreprise par deux jours à la maison et trois au bureau. Est-ce le modèle de travail du futur ou pour 2023 ?

Selon un sondage réalisé par le Monde Informatique, 75 % des salariés estiment que le télétravail améliore leur bien-être au bureau, mais la moitié des managers interrogés conservent des doutes, craignant une perte de productivité.

Quels sont donc les avantages et inconvénients du travail hybride à la fois pour les employés et pour leurs employeurs

 

Les avantages du travail hybride pour les salariés :

 – Plus d’autonomie : les collaborateurs peuvent mieux gérer leurs moments de travail. Ils s’organisent en fonction de leurs responsabilités, leurs besoins et leurs envies.

 – Gain de temps : en moyenne, on passe 1 h 24 par jour dans les transports en commun à Paris. Les employés gagnent donc ce temps en plus tous les jours selon une étude de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme.

 – Économies financières : moins de frais de transport, de déplacement, de stationnement ou encore de restauration et de charges immobilières.

 – Meilleure qualité de vie : bien-être des collaborateurs via le travail depuis la maison. Ils se sentent plus équilibrés : plus de temps avec la famille, moins de charge mentale.

 – Plus respectueux de l’environnement : moins d’utilisation des transports, moins de pollution.

 

Les aspects profitables du travail hybride pour les dirigeants : 

 – Réduction de l’absentéisme : les employés peuvent travailler depuis chez eux. On constate moins de prise de congé, de retards, d’arrêts-maladies ou d’absences de manière générale.

 – Plus de rentabilité : réduction des espaces de travail, moins de coûts immobiliers. Cet argent peut donc être réinvesti dans différents projets.

 – Attractivité des talents : selon le sondage de l’institut BVA, chez les jeunes professionnels âgés de 18 à 34 ans, ils sont 33 %, soit un tiers, à confier leur envie de quitter leur emploi actuel. La première raison est l’épuisement et/ou le manque de reconnaissance, citée par 52 % d’entre eux. Vient ensuite le souhait d’aboutir à un meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle (25 %). Suite de l’article ici.

Amélioration de la productivité : les employés ont moins d’imprévus, de retards ou d’empêchements. Cela favorise la concentration, la proactivité, la productivité et la créativité. Le travail hybride favorise également la collaboration.

 – L’écologie : le travail hybride prône un système plus durable et respectueux de l’environnement. Moins de pollution, limitation de l’usage des transports et les déplacements. Ces nouvelles organisations flexibles permettent une meilleure gestion des espaces de travail et participent donc à la sobriété énergétique.

 

Les principaux inconvénients du travail hybride abusif pour les employés : 

 – Distraction occasionnelle : gérer les enfants à la maison, intervention de la famille, tâches ménagères, etc ;

 – Difficulté à se démarquer : selon le Monde, un employé en télétravail a 50 % moins de chance d’être promu, ou percevoir une augmentation de salaire.

 – Sentiment d’isolement : moins de moments de partage, de temps informels comme les after work par exemple, les télétravailleurs peuvent se sentir exclus.

 – Difficultés liées à l’informatique : certains n’ont pas accès à une bonne connexion internet, ou à des ordinateurs adaptés, ni de pièce dédiée à leur travail.

 – Problème d’intégration : dans certains cas, les nouveaux arrivants auront du mal à tisser des liens sociaux avec leurs collègues.

 

Les potentiels inconvénients du télétravail abusif pour les employeurs : 

 – Affaiblissement de la cohésion d’équipe : les employés vont moins collaborer, ce qui peut altérer leur productivité en parallèle du manque de face-à-face. En effet, il faut prendre en compte que le travail hybride peut affaiblir la culture d’entreprise.

 – Abus de temps libre : les salariés ne travaillent plus sous le regard de leurs managers, ils peuvent être distraits, une relation de confiance est nécessaire. Le management joue un rôle clé en réalité, incitant au changement et au bon déroulement de celui-ci. Réussir à former les managers en amont est indispensable.

 – Perte des valeurs de l’entreprise : les valeurs d’une entreprise se forgent et se ressentent avec la présence des employés dans les bureaux, le télétravail peut nuire à cela.

 – Sous-estimation des talents : les employés peuvent avoir du mal à démontrer leurs capacités en télétravail, la reconnaissance de la hiérarchie étant plus difficile à transmettre à distance ;

Difficultés d’organisation : transitionner vers un mode de travail hybride demande un réel investissement en termes de temps et d’implication ;

 

Pour résumer, le travail hybride est une solution idéale pour les entreprises actuelles avec des avantages et des inconvénients. À cet effet, il faut se faire accompagner pour le processus de transition au mode de travail hybride afin d’en profiter pleinement. C’est ce que nous proposons chez Jooxter grâce à nos équipes et à notre application web et mobile.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez en savoir plus

Retrouvez un de nos articles lié au travail hybride sur la place du bien-être au travail pour les employés.