Skip links

L’écologie en entreprise : top 5 des actions à mettre en place

L’écologie, une thématique plus que d’actualité avec les nouvelles lois émergentes. L’Etat établit davantage de normes à respecter pour les entreprises. Nous parlons de décret tertiaire ou encore la CSDR. Les limites étant fixées, l’Etat semble vouloir contrôler le respect de ces règles. L’urgence climatique étant alarmante, il est temps d’agir. Selon les chiffres du GIEC, 3 à 3,6 milliards de personnes sont désormais « très vulnérables », à cause du manque de ressources et du réchauffement climatique. Chaque entreprise, chaque collaborateur peut agir à son échelle. C’est pourquoi nous tenons à vous donner quelques axes de réflexion, exemples pour vous inciter à la démarche écologique. Au quotidien, tous les gestes comptent. 

Par ailleurs, les processus de changement en entreprise sont longs, c’est pourquoi il faut réagir dès maintenant. Mêler croissance et durabilité semble être un réel challenge. C’est une problématique qui touche tous les acteurs du marché français, mais aussi à l’international. Néanmoins, au-delà de la criticité de la situation, il s’agit aussi d’une opportunité pour les entreprises de se renouveler. Ce processus écologique permet de revoir des méthodes de travail, d’innover en management, mais aussi engage les collaborateurs dans la politique RSE. Dans cette démarche, tout le monde est acteur, chacun apporte sa pierre à l’édifice pour rendre l’écosystème plus sain et sobre.

 

 « Chaque entreprise et chaque secteur d’activité doit construire son plan de sobriété énergétique »​, a demandé Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, mardi 6 septembre.

 

Diminuer sa consommation d’énergie

Selon Patrick Martin, qui est le président délégué du Medef : sur les 30 dernières années, l’industrie a baissé sa consommation d’énergie de 22 %. Il précise que cela ne date pas de l’automne dernier. Il y a une vraie prise de conscience environnementale.

Tout d’abord, l’énergie est la première source de pollution et de perte financière. C’est pour cette raison qu’il semble évident de vouloir réduire sa consommation en énergie : électricité, gaz, etc. D’une part, il semble logique qu’il est inutile de chauffer des locaux vides ou encore de les éclairer. D’autre part, c’est une dépense en plus, cet argent pourrait être investi dans les projets de l’entreprise.

Jooxter vous aide à évaluer l’occupation de vos espaces de travail : bureaux individuels, salles de réunions, cabines téléphoniques, etc. Grâce au tableau de bord de l’application, vous aurez de la DATA fiable afin de prendre les décisions adaptées à la réalité. En effet, il n’est pas toujours simple de savoir combien de collaborateurs sont sur site ou en télétravail. C’est pourquoi un outil simple d’utilisation tel que Jooxter vous aidera dans cette démarche d’analyse afin de réduire votre impact carbone. Contactez-nous juste ici.

Par ailleurs, après cette phase d’analyse, vous pourrez réajuster votre offre d’espaces proposée aux collaborateurs. Par exemple, vous pourrez libérer un étage, faire de la location sur un de vos bâtiments ou réajuster vos heures de chauffage. Dans tous les cas, ce bilan énergétique vous sera utile. Nous avons un client, Ecocert,  pour qui Jooxter a été une réelle aide et une révélation pour entamer son bilan carbone. Retrouvez leur témoignage sur notre chaîne YouTube ici.

 

Adapter son mode de transport 

Bien choisir son mode de transport afin de se rendre au travail chaque jour, c’est participer à la politique RSE de l’entreprise. A cet effet, chaque collaborateur est acteur dans la démarche écoresponsable engagée de l’entreprise. II est conseillé de privilégier les transports décarbonés que ce soit pour les trajets quotidiens ou les déplacements. Par conséquent, les urbains auront le choix : transports en commun, vélos électriques ou de ville, trottinettes ou à pied. Le transport le plus neutre reste de se déplacer à pied cependant, ce n’est pas à la portée de tous en fonction de la longueur du trajet.

Pour les ruraux, le changement semble être plus difficile. La distance entre le lieu d’habitation et le lieu de travail est parfois trop grande, la voiture est donc la solution la plus pratique. Afin de pallier cette pollution quotidienne, les entreprises peuvent favoriser une politique de télétravail par exemple. 

Cependant, en vivant à la campagne, les ruraux semblent réduire leur impact carbone malgré l’utilisation de la voiture.

“Ma propre empreinte carbone a diminué de 30 à 40 % depuis que je vis à la campagne, parce que ma consommation sur le plan alimentaire, sur le plan des objets, sur le plan du textile, compensent largement le fait que je prends aujourd’hui beaucoup plus la voiture que quand je vivais en ville” – Henri Landes, auteur de Repeupler les campagnes 

En outre, le travail hybride et le télétravail semblent avoir participés au développement de ces prises de conscience. Il est vrai qu’un télétravailleur ne va pas se déplacer pour se rendre au travail, il va peut-être faire attention à débrancher son pc ou de moins imprimer. Lorsque nous reproduisons les actions chez soi, à nos frais, il est parfois plus simple de se rendre compte de nos erreurs. La conscience écologique est un grand sujet, cependant, l’important est que chacun fasse de petites actions. 

 

Repenser sa consommation au travail 

Tout d’abord, le rythme de travail est de plus en plus effréné. Les collaborateurs se mettent une pression qui augmente avec les années, d’où l’importance des politiques bien-être en entreprise. Par conséquent, les salariés ne s’accordent qu’une courte pause afin de se remettre le plus vite au travail. « Il est plus difficile de maintenir des horaires fixes, car il n’y a pas les collègues qui invitent à déjeuner et qui poussent à partir en pause, il n’y a plus ce cadre », souligne Florian Tran Huu Hué, responsable du pôle risques psychosociaux, qualité de vie et condition de travail (RPS-QVCT) du cabinet de conseil Ekilibre.

En conséquence, les collaborateurs privilégient les plats à consommer rapidement. En 2021, plus de 67 % des salariés européens interrogés ont eu recours à la livraison de repas et au « click and collect », au bureau ou en télétravail selon une étude d’Edenred. Pour aider les salariés à faire d’une part attention à leur santé et d’autre à la planète, les dirigeants d’entreprises peuvent agir. Effectivement, il est possible de mettre en place un espace cuisine, avec des plaques chauffantes, vaisselles réutilisables ou encore micro-ondes. 

En outre, les déchets sont aussi une grande cause de pollution en entreprise. Il semble à la portée de toute entreprise de proposer un système de tri des déchets pour commencer. Le recyclage permet de limiter l’impact CO2 de vos locaux. Privilégiez donc de préférence une vaisselle réutilisable ou encore des matériaux recyclables. Par exemple, pour des envois de colis, pensez à réutiliser vos anciens cartons. Vous créerez ainsi votre propre économie circulaire en entreprise. 

 

Développer l’écologie digitale de son entreprise 

En parallèle de toutes ces actions, il semble aussi nécessaire de lancer une politique de Green IT. Une démarche Green IT vous aidera à réduire votre empreinte environnementale et sociale du numérique. C’est une façon d’orienter le numérique pour le mettre au service de l’environnement.

Il est vrai qu’avec les vagues de digitalisation, les entreprises se sont équipées en produits numériques. Néanmoins, ces produits sont onéreux et composés de matériaux rares non-recyclables. Il faudrait donc privilégier à l’avenir l’achat d’électronique reconditionné afin de favoriser une économie durable.

Dans la même optique, il est souvent conseillé de réduire le nombre d’envois de mails au même titre que les supports papier, tout aussi polluants. Ainsi, cette démarche favorise les échanges verbaux et les rencontres physiques. Les moteurs de recherche green existent aussi. Nous connaissons tous les géants tels que Google mais d’autres alternatives telles que Ecosia, Lilo, Ecogine ou encore YouCare.

 

Sensibiliser les collaborateurs à l’écologie

En résumé, devenir une entreprise soucieuse de l’environnement reste accessible, il faut simplement s’engager réellement dans la démarche. C’est pour cette raison qu’il est préconisé d‘impliquer les collaborateurs dans le processus. Pour cela, vous pouvez organiser des activités de sensibilisation telles que des paroles d’experts, des ateliers créatifs avec des produits recyclés ou encore des team buildings autour de cette thématique.

L’écologie et la RSE peuvent devenir une véritable valeur ajoutée dans l’identité de votre entreprise. Cependant, étape par étape, il est nécessaire d’établir une politique environnementale tout en sensibilisant les collaborateurs. Faites participer vos employés dans la démarche afin de les engager davantage dans le développement durable de votre activité

Prenez le temps d’établir des objectifs clairs et atteignables rapidement afin de constater les changements. Si vous placez la barre trop haute, vous risquez de démotiver les équipes. Alors n‘hésitez pas à encourager les bons gestes écologiques des collaborateurs en les récompensant. 

 

Retrouvez ici un article rédigé par le CEO et fondateur de Jooxter, Fabien Girerd, dans lequel il explique les nouvelles normes écologiques pour les entreprises.

Rejoignez notre webinar le 13 Décembre à 13H sur le thème 👉 Des bureaux et des Hommes : Tendances et enjeux du modèle hybride en 2023 en partenariat avec Parella

X