Skip links

En quoi l’organisation des espaces de travail contribue à la performance des collaborateurs ?

À l’ère du travail hybride, tous les aspects liés à l’entreprise semblent être des facteurs de recrutement et de rétention de talents. De la composition de l’équipe à l’aménagement des bureaux : chaque détail est à prendre en compte pour attirer de nouveaux collaborateurs.

Dans la continuité de cette démarche, les entreprises se doivent de transparaître leur image à travers leur structure, leurs équipes, leurs bureaux. Ce sujet n’est plus “accessoire” mais devient véritablement un parti pris stratégique

 

Les attentes des collaborateurs au cœur des préoccupations

Au sens large, l’environnement de travail touche tout ce qui a attrait à la vie quotidienne d’un collaborateur sur son lieu de travail. Par conséquent, nous pouvons le désigner comme l’ensemble des éléments à la fois matériels (bureaux, décoration, matériel informatique, confort), des moyens humains (collègues, partenaires, clients) sans oublier des services comme la sécurité et l’hygiène globale des locaux, qui sont à considérer dans le bien-être des collaborateurs. Par exemple, un bureau qui n’est pas lumineux impactera forcément le confort et donc la productivité des employés.

Par ailleurs, les attentes des collaborateurs ne sont plus les mêmes qu’il y a cinq ans et encore moins dix ans. En réalité, les changements vécus par la société de manière générale impactent à la fois le fonctionnement des entreprises mais aussi les critères de sélection des futures recrues, peu importe leur âge ou leur fonction. Les chiffres de la Dares sur les mouvements de main d’œuvre en témoignent : au troisième trimestre 2021, on comptait environ 500 000 démissions et 121 000 ruptures conventionnelles, un niveau supérieur à celui de la même période en 2019, avant la crise.

Quant au Baromètre Unedic sur la perception du chômage, il indique que près de six travailleurs sur dix déclarent avoir «en cours» ou «en tête» au moins un des quatre projets suivants : changer de métier, d’employeur, de secteur d’activité ou se former dans leur métier actuel

De ce fait, les employeurs se doivent d’être attrayants afin de limiter la perte de talents. Il ne s’agit donc plus d’un sujet annexe lors du recrutement mais d’un véritable sujet de discussion qui peut faire pencher la balance. En conséquence, il n’est plus aussi simple de recruter, c’est pourquoi il est important de prendre soin de ses talents pour éviter leur fuite vers un concurrent ou un autre secteur.

 

De nouveaux enjeux pour recrutement et l’organisation

Les dernières études ont montré que les conditions de travail étaient le premier facteur de choix d’une entreprise aux yeux des chercheurs d’emplois avant la rémunération lors d’une prise de poste. Les employeurs en avaient déjà conscience mais ont dû régir avec l’arrivée du travail hybride.

Ils ne sont en réalité plus réellement en position de force car le recrutement devient de plus en plus inversé. Nous observons, en effet, une remise en question du processus de recrutement global en France. Ce n’est plus le potentiel salarié qui fait l’effort de montrer ses qualités pour convaincre l’entreprise de le recruter, mais plutôt le phénomène inverse. Ce qui provoque à l’heure actuelle une véritable “guerre des talents” entre les sociétés d’un même secteur d’activité.

Le baromètre réalisé par BPI France et l’institut Rexecode en novembre 2021 indique en ce sens que 79% des patrons de TPE et PME ont été confrontés à des difficultés à embaucher. Et qu’un peu plus d’un tiers des postes à pourvoir sont vacants depuis plus de six mois, dont 12 % depuis plus d’un an.

Tous les moyens sont donc mis sur la table pour attirer ces talents lors des processus de recrutement. Les recruteurs recherchent des profils complémentaires pour obtenir une hétérogénéité au sein de l’entreprise. Il est vrai qu’au plus les profils seront différents, au plus l’innovation et la créativité seront présents, au cœur de l’activité. Il est d’ailleurs essentiel que des valeurs communes soient partagées entre l’employé et l’employeur.

Nous savons par exemple que les collaborateurs français ont pris goût au télétravail ces deux dernières années avec la crise du Covid-19. Les résultats du Baromètre Télétravail 2022 du Comptoir de la nouvelle entreprise de Malakoff Humanis le démontrent : près de la moitié des salariés déclare souhaiter travailler en mode hybride. Précisons que c’est en premier lieu la flexibilité qui les séduit (86%), une diminution de la fatigue physique (85%), une amélioration du bien-être et de la santé (82%) et une plus grande efficacité dans le travail (80%). 

Nous vous invitons à consulter nos cas clients afin d’avoir des exemples davantage concrets.

 

En quoi l’agencement de l’espace ainsi que la décoration des bureaux incitent-ils à venir travailler en présentiel ?

L’agencement de l’espace et la décoration des bureaux sont deux leviers qui sont mis en place pour favoriser le bien-être des collaborateurs et ainsi stimuler leur productivité. Une enquête récente réalisée par Opinion Matters en mai 2021 a montré toute l’importance de ce bien-être au travail. Trois quart des travailleurs français choisiraient leur futur employeur en fonction du confort et des technologies qui sont déployées dans l’entreprise. Cela signifie donc que du point de vue des employeurs, des actions concrètes sont menées pour maximiser le bien-être des salariés et que la stratégie de l’entreprise se retrouve axée sur l’expérience collaborateur. Ces actions ne sont autres que les deux leviers énoncés plus haut. Retrouvez l’ensemble des statistiques de l’enquête pour les employés et les employeurs.

D’un côté, nous pouvons sur l’agencement de l’espace, qui est partie prenante de la qualité de vie au travail (QVT). Cette dernière est dépendante du mobilier puisque plus le collaborateur est bien installé, plus il pourra travailler dans de meilleures conditions et ce, sur la durée. On configure alors systématiquement les bureaux pour que les individus puissent se déplacer rapidement, sans gêne donc l’espace doit être optimisé. En outre, il est nécessaire de penser au bon équilibre entre les espaces individuels, les espaces collectifs et les lieux de détente. Le collaborateur doit réellement se sentir “comme à la maison” tout en ayant un cadre professionnel pour se concentrer. 

L’agencement de l’espace et la décoration des bureaux sont deux leviers qui sont mis en place pour favoriser le bien-être des collaborateurs et ainsi stimuler leur productivité. Une enquête récente réalisée par Opinion Matters en mai 2021 a montré toute l’importance de ce bien-être au travail. Trois quart des travailleurs français choisiraient en effet leur futur employeur en fonction du confort et des technologies qui sont déployées dans l’entreprise. Cela signifie donc que du point de vue des employeurs, des actions concrètes sont menées pour maximiser le bien-être des salariés et que la stratégie de l’entreprise se retrouve axée sur l’expérience collaborateur. Ces actions ne sont autres que les deux leviers énoncés plus haut. Retrouvez l’ensemble des statistiques de l’enquête pour les employés et les employeurs.

D’un côté, nous pouvons sur l’agencement de l’espace, qui est partie prenante de la qualité de vie au travail (QVT). Cette dernière est dépendante du mobilier puisque plus le collaborateur est bien installé, plus il pourra travailler dans de meilleures conditions et ce, sur la durée. On configure alors systématiquement les bureaux pour que les individus puissent se déplacer rapidement, sans gêne donc l’espace doit être optimisé. En outre, il est nécessaire de penser au bon équilibre entre les espaces individuels, les espaces collectifs et les lieux de détente

L’ère des bureaux sombres et sans vie est terminée. Et même dans une politique d’open space, il faudrait prendre en compte ces besoins qui sont absolument fondamentaux pour les équipes et qui permettent un environnement sain, propice au travail comme aux échanges.

 

Pour conclure, la sphère du domaine professionnel a réellement évolué, à la suite notamment des prises de conscience multiples des employeurs comme des employés mais pas que.  Nous n’aurions jamais pensé il y a quelques années qu’autant de personnes puissent travailler si souvent de chez elles, ni pouvoir alterner le télétravail et le présentiel à leur gré. Pourtant, à l’heure actuelle, c’est devenu la norme et les entreprises s’efforcent de s’y adapter. A la fois facteur de recrutement et de rétention des talents, les recruteurs tendent à s’y conformer. Vous pouvez d’ailleurs consulter l’un de nos articles sur ce sujet.

Pour cultiver une vie d’entreprise et motiver les employés à venir sur site, ils doivent faire preuve d’inventivité. C’est en plus une vraie opportunité pour eux de développer une image de la société au-delà de ce qui pouvait être concevable. Décoration, jeux de sociétés, plantes, aménagement, activités sont autant de moyens utilisés pour les faire revenir. Il suffit juste de trouver ceux qui sembleront les plus pertinents et les plus influents. Vous pouvez consulter le cas client de Veolia, qui a changé l’organisation de ses espaces de travail.